FileMaker : Performance et mobilité (4)

Afficher des données en toute sérénité !

Un exemple de modèle repoussoir…

Il y a un certain nombre d’années – je dirais même un nombre certain d’années – Michel Lansard (1) et moi étions intervenus auprès d’une association qui organisait des événements et des sessions et qui utilisait FileMaker. À l’époque, nous en étions à la version 9 ou 10 mais cette association n’avait pas évolué et était restée à la version 6…

Je ne me souviens plus pour quelle raison nous nous étions rendus chez eux mais la surprise que nous avons eu Michel et moi lorsque notre interlocutrice nous a montré son fichier reste gravée dans ma mémoire.

Le modèle affiché sur un grand écran 20″ montrait une foultitude de rubriques dans tous les sens : le modèle occupait la taille de l’écran et le moindre cm2 était occupé par une rubrique ou une étiquette de rubrique ou un bouton !

Impressionnant !

Et bientôt, notre interlocutrice dont j’ai oublié le prénom mais que l’on peut appeler Martine dans cet article, nous explique : dès qu’ils ont besoin de saisir une nouvelle donnée, ils créent une nouvelle rubrique. Par exemple, lorsqu’ils créent une nouvelle session, au lieu de renseigner une rubrique Session, ou mieux, de créer un nouvel enregistrement Session, ils créent la rubrique Session N !

Vous imaginez l’issue à terme d’un tel usage…

Un nouveau président a décidé que FileMaker, c’était du grand n’importe quoi. Il a tout fichu à la poubelle pour remplacer ce fichier par Excel ou n’importe quel autre logiciel « plus performant » que FileMaker et surtout, dont il était lui-même familier…

Imaginons maintenant un instant que telle n’ait pas été la décision prise mais que cette association ait conservé leur fichier FileMaker en l’état, avec la version 6 de FileMaker…

Bien entendu, cette version FileMaker ne gère pas les thèmes et ne propose pas un relationnel abouti. Pour cette raison, et pas seulement parce qu’il est conseillé de ne pas avoir plus de 2 versions d’écart avec la version actuelle, la version 6 est totalement obsolète. J’insiste : si vous n’évoluez pas, vous risquez de vous retrouver comme cette autre association qui nous a contactés récemment parce que leur PC les avait lâchés, PC sur lequel se trouvaient leurs données et FileMaker, les contraignant alors à payer un informaticien pour les récupérer, si du moins cela était possible (2) !

En rester à une version très ancienne de FileMaker, c’est donc prendre un risque.

C’est aussi une énorme perte en termes de performance et d’utilisation des données.

En écrivant cela, je ne pense pas uniquement aux nouvelles fonctionnalités ajoutées de versions en versions, mais surtout au fait que le fichier de l’association de Martine ne pourrait être en aucun cas utilisé dans le cadre de la mobilité, que ce soit avec FileMaker Go sur un iPad ou un iPhone ou avec FileMaker WebDirect. Je pense que vous avez deviné pourquoi…

Alors, cet exemple un peu extrême et pourtant réel, me donne une occasion en or pour voir avec vous quelle bonne pratique mettre en place dans vos développements FileMaker… Mais suspens, il vous faudra patienter jusqu’à la semaine prochaine pour la connaître !

En attendant, portez-vous bien et prenez bien soins de vos fichiers FileMaker 😉

Marie-Charlotte Potton

 

(1) : Michel Lansard, créateur et gérant d’Editomac jusqu’en juillet 2015.

(2) : Pour reprendre l’exemple de FileMaker Pro 6, celle-ci date de septembre 2002, soit bientôt 17 ans ! Pour faire évoluer un fichier issu d’une version 6 ou antérieure, nous sommes confrontés à deux problèmes.

Le premier est que pour récupérer de tels fichiers, il faut posséder FileMaker 6 et un ordinateur compatible avec FileMaker 6 pour pouvoir l’utiliser. C’est-à-dire un vieil ordinateur avec un système d’exploitation de la génération 2002 ou à peine plus récent.

Le deuxième est que, pour que le fichier écrit en FileMaker 6 ou antérieur soit lisible dans la version actuelle de FileMaker – vers laquelle on doit fatalement évoluer -, il faut passer par deux changements de format : passer de .fp5 à .fp7 puis de .fp7 à .fmp12. Or, pour cela, il faut également garder bien au chaud une version 7 de FileMaker (ou l’une des versions portant l’extension .f7) et migrer de la version .fp5 vers la version .fp7. Cela ne se fait pas sans difficulté et travail de remise en forme tant la version 7, avec l’apparition des tables et du graphe des liens a apporté de changement. Pour cela, vous êtes donc obligé de confier à un spécialiste la migration de vos données, juste pour obtenir exactement le même fichier que celui que vous aviez à l’origine, sans bénéficier des nouveautés apparues depuis.

De moins en moins de spécialistes FileMaker offrent ce service.

Nous avons pourtant décidé de continuer à le proposer, pour que tout un chacun puisse retrouver son environnement de travail dans un contexte réactualisé et mieux sécurisé !

Pour en savoir plus sur ces questions, voir notre page Migration depuis notre site editomac.fr…

 

promo

Du 22 février au 4 mars 2019 les fiches Astuces n°135 et 136,
ainsi que le cahier pratique Calculer dans FileMaker, le Parsing
sont proposés en promotion,
avec une réduction de 15 % !

Premier article – Article précédentArticle suivant

Tags: , ,

Merci de laisser un commentaire (Pas de commentaire )

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant, soyez le premier ;-)

Sortie FileMaker 18

Ce mercredi 22 mai, la nouvelle plateforme FileMaker 18 vient de sortir. FM16 Quelles nouveautés ? Pour le savoir, Magalie Jeune vous propose une conférence en ligne

ce vendredi 24 mai à 18h30 (heure de Paris), 12h30 (heure de Québec).

Pour vous inscrire, c'est par ici : https://editomac.learnybox.com/inscription-fm18/

Espace membre





Formation Personne-ressource FileMaker

La formation Personne-ressource FileMaker ouvre à nouveau ses portes pour une nouvelle session !
Vous avez besoin de découvrir et d'approfondir FileMaker ? Vous avez peu de temps et l'apprentissage à distance ne vous fait pas peur ? Alors, la formation Personne-ressource FileMaker est pour vous !

Pour en savoir plus : contactez-nous !