FMConf Rouen 2017 – Jour 2

Et voilà, c’est fini ! Trois jours intenses à se rencontrer, à échanger, à approfondir un peu plus tout ce qu’il est possible de faire avec FileMaker !

Petit retour sur cette journée qui s’achève…

Grâce à Fabrice Nordman, nous avons fait le tour de certaines nouveautés de FileMaker 16, notamment les fonctions d’encryptage / décryptage, la sécurité via OAuth, les fenêtres cartes et leurs avantages mais aussi leurs limites ! Nous avons eu bien sûr le partage des découvertes de Fabrice, toujours à la pointe des fonctions qu’il pousse jusque dans leurs dernières limites.

Autre nouveauté de FileMaker 16 présentée par Vincezo Menanno : la connexion de FileMaker avec Tableau. Moins connu en Europe qu’aux Etats-Unis, cette application permet de faire de la représentation visuelle de données de façon extrêmement simple et intuitive. Nous avons pu voir une démonstration complète et très pédagogique de la mise en place d’une telle interaction.

Nous sommes restés dans les nouveautés de la version 16 avec Philippe Lazzaroni qui nous a présenté les nouvelles fonctions concernant la surveillance de zone des iBeacons. Il a illustré son propos avec une utilisation originale consistant à afficher la liste des élèves devant être emmenées par le chauffeur du car quand celui-ci rentre dans une salle de classe.

Et toujours dans la version 16, mais cette fois-ci côté serveur, Florian Guilbert a exposé les configuration multi-serveur en webdirect et comment chaque serveur se comporte face à une requête. Ce qu’il faut en retenir est finalement très simple : seul le serveur maître doit être utilisé dans les requêtes puisque, de toute façon, cela reviendra toujours vers lui !

Retour dans FileMaker Pro en début d’après-midi avec Vincent Miano… et une nouveauté de la version 16 (décidément 😉 ) : les variables dans les sources de données externes avec une belle illustration d’une interface reliée tantôt à une base de client français, tantôt à une base de client anglais… malgré la limitation dû à l’impossibilité de redéfinir dans une session la valeur de la variable utilisée dans la source de données externe !

On peut dire que cette version 16 aura vraiment été au cœur de cette conférence ! Il faut bien reconnaître qu’elle apporte des opportunités extraordinaires en terme d’ouverture sur le monde !

L’après-midi s’est poursuivi par une présentation de Andrea Francica des particularités d’un développement « standard » par rapport à un développement sur mesure. Il a apporté un certain nombre de « bonnes pratiques » qui peuvent à mon sens être reprise aussi, pour certaines d’entre elles, dans un développement interne ou spécifique ! On a d’ailleurs retrouvé beaucoup d’éléments que Maxime Tremblay avait présenté hier lors de son intervention sur sa « constellation d’erreurs ».

La session suivante a reçu un accueil mitigé… Non pas par rapport à son présentateur, Marc Lamouret, fort apprécié et qui a apporté énormément d’information de manière très didactique, mais par rapport à son sujet : l’entrée en vigueur en mai 2018 dans toute l’Europe de la directive « RGPD » concernant la protection des données personnelles. Nous reviendrons sur ce point dans les mois à venir car nous sommes absolument tous concernés par cette nouvelle directive à partir du moment où l’on a ne serait-ce qu’une liste de noms et d’adresses électroniques ! Si en plus vous avez la date de naissance… Bref, les avis étaient fort partagés dans l’assistance : il y a ceux qui pensent que ce n’est que du vent et qu’il n’y aura pas de contrôle faute de moyen ; ceux qui s’imaginaient déjà en train de concilier leurs contraintes règlementaires avec les nouvelles contraintes apportées par la RGPD (notamment le droit à l’oubli)… ; les non-européens qui s’inquiétaient de savoir s’ils seraient concernés un jour par cela ; ceux qui découvraient complètement qu’ils allaient également être concernés ; ceux qui se demandaient quel allait être le niveau de responsabilité du développeur par rapport au traitement des données de son client ; etc.

Heureusement, une petite pause est venue après ce sujet ardu pour nous permettre de retrouver nos esprits… et d’attaquer la dernière session de la conférence, animée par Salvatore Colangelo, un australien italien parlant parfaitement le français ! Nous sommes revenus avec lui sur les API avec un « décorticage » de la méthode infaillible et qui marche à tous les coup de l’appel d’une API (enfin, à condition d’avoir les bonnes informations, naturellement 😉 ) et une présentation de quelques exemples en vrai d’utilisation d’API dans FileMaker… et de quelques erreurs d’interprétation de la documentation qui peuvent avoir des conséquences parfois fâcheuses. Le maître mot de cette session pourrait être : utiliser les API plutôt que de réinventer la roue… et TESTER !!!

La conférence s’est terminée finalement comme elle avait commencée : en parlant de l’apport des API dans nos développements FileMaker. Encore un sujet sur lequel nous reviendrons dans les mois à venir tellement il devient important dans notre environnement de développement ! Je suis sûre que la plupart d’entre vous, pour ne pas dire tous, pourriez trouver un intérêt dans l’une des quelques 18.540 API existantes à ce jour (source : https://www.programmableweb.com) !

Magalie Jeune

Tags: , , , , ,

Merci de laisser un commentaire (Pas de commentaire )

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant, soyez le premier ;-)

FileMaker 16
en vidéo

FM16

Visualisez ou téléchargez notre vidéo de présentation des nouveautés ainsi que notre guide PDF et notre fiche technique.

Espace membre