Solutions de démarrage et conception d’apps complexes (4) dans FileMaker

Concevoir une app avec une solution de démarrage…

Dans les deux articles précédents, nous avons vu que le développeur des solutions de démarrage était confronté à deux problématiques en lien direct avec la conception de ces solutions.

Du fait qu’elles s’adressent à tout public, il est difficile d’en adapter le langage. Le choix fait par l’éditeur de la nomenclature correspond bien à qui débute dans FileMaker. Lorsque le nom des rubriques et des tables est écrit en toutes lettres, exactement comme lorsqu’on parle (avec accents et espaces, sans abréviations), c’est effectivement beaucoup plus facile à comprendre. Les solutions de démarrage peuvent alors aider à une initiation au développement avec FileMaker puisque le débutant peut avoir accès à tout ce qui concerne la gestion de la base et comprendre comment cela a été fait (1). En revanche, c’est un peu plus compliqué à tout reprendre par le développeur éprouvé, qui a l’habitude de sa nomenclature, sans accent, sans espace et avec au besoin des préfixes ou des suffixes…

Les besoins auxquels sont censées répondre ces solutions de démarrage doivent également être simples, pour ne pas dire basiques… Elles peuvent dépanner un développeur, qui a besoin de créer rapidement un fichier pour répondre à telle ou telle situation.

Mais même basiques, elles ne correspondent jamais totalement à vos besoins. Ni à votre manière de travailler.

Dans ce cas, deux solutions :

  • Vous adaptez votre manière de travailler et vos besoins à la manière dont ces solutions ont été développées. Dans ce cas, vous risquez de vite vous trouver à l’étroit et mal à l’aise…
  • Vous adaptez vos solutions à vos besoins et à votre manière de travailler. Alors, il vous faut « mettre les mains dans le cambouis » et parfois reprendre beaucoup de choses. Dans ce cas, la question se pose de savoir s’il n’y a pas plus vite fait de développer tout depuis le début par vous-même…

Même la base Contacts.fmp12 (version FileMaker 17) n’échappe pas à ce questionnement. Et n’est pas si simple que cela à appréhender !

Dans cette app, les contacts y sont gérés dans une table Contacts. Jusque là, pas de problème apparemment. Sauf qu’il y en a quand même un : par l’intitulé « Contacts », que désigne-t-on au juste ?

  • Désigne-t-on des personnes avec lesquelles on est en contact ?
  • Désigne-t-on des sociétés avec lesquelles on est également en contact ? Rappelons que nous sommes dans le contexte d’une base de données relationnelle. Des personnes morales ou des personnes physiques sont a priori deux entités distinctes ou du moins, à gérer de telle manière qu’elles puissent être mises en relation. J’y reviendrais un peu plus loin…
  • Désigne-t-on enfin le contact que l’on a avec ces personnes ou ces sociétés, c’est-à-dire ce que l’on pourrait appeler l’historique d’une relation avec une personne morale ou physique ?

Vous le constatez ici, le vocabulaire induit une ambiguïté, un flou sur ce dont on parle et qui peut se traduire par une modélisation (création de la structure) non moins imprécise !

Et justement, c’est un peu le cas de notre solution de démarrage Contacts.fmp12.

En effet, d’après les choix structurels de FileMaker, on voit clairement que pour l’éditeur, il ne s’agit ni de la personne morale ni de la relation avec quiconque qui est désignée par le mot Contacts. Donc, il s’agit ici de personnes physiques.

On peut cependant affiner notre regard et s’interroger :

Dans la table Contacts, on trouve une rubrique Société. On se trouve donc a priori dans la configuration d’un « fichier (2) » plat où il faut répéter autant de fois le nom de la société qu’il y a de salariés affectés à cette société. Si l’on veut rétablir le relationnel entre les deux entités Personne et Société, il faut alors supprimer la rubrique Société et créer une nouvelle table Societe, que l’on lit à la table Contacts dont on transforme le nom en « Personne » (par exemple).

Mais, ce que le développeur de notre petite app Contacts a réalisé n’est pas forcément faux, même s’il est moins intuitif

********

Désolé, la suite de cet article et ses commentaires sont réservés
à ceux qui se sont connectés comme membre.

Comment ? Vous n’êtes pas encore membre alors que c’est gratuit ?
inscrivez-vous maintenant !

Article réservé

Si vous êtes déjà membre, vous pouvez vous connecter ci-dessous :



Cliquez ici si vous avez perdu votre mot de passe

Premier articleArticle précédentArticle suivant

Tags: , , , ,

Merci de laisser un commentaire (Pas de commentaire )

Désolé, les commentaires des articles réservés sont eux-mêmes réservés

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant, soyez le premier ;-)

Le blog en vacances !

Le blog prend quelques vacances, histoire de laisser ses rédactrices se ressourcer un peu et revenir en forme au mois de septembre ;-)

V.VAC
Pas de nouveaux articles du 1er août au 3 septembre, en dehors de celui de l'annonce de la parution de la fiche Astuce n°130…
Mais les près de 1200 articles déjà publiés restent à votre disposition pendant toute cette période ;-)
Et la librairie francophone FileMaker est également là avec plus de 150 tutoriels pour répondre à la plupart de vos questions FileMaker…

Une nouvelle session de fiches Astuces FileMaker

Le blog, les fiches Astuces FileMaker et l'espace réservé d'échanges entre les abonnés vous permettent, pour seulement 97 € par an (soit 8 € par mois) de bénéficier d'une formation continue FileMaker de qualité à votre rythme et à moindre coût !

Vous en doutez encore ?

Lisez ce qu'en disent les abonnés eux-mêmes !

Alors, il n'y a pas à hésiter : abonnez-vous dès aujourd'hui !

astucieux

Espace membre





Sortie FileMaker 17

Le mardi 15 mai 2018 à 15 h, la nouvelle plateforme FileMaker 17 est sortie.
FMPA

Quelles nouveautés ?

Pour le savoir, Magalie Jeune vous a proposé une conférence en ligne le 18 mai dernier.

Pour la regarder en replay, c'est par ici :

https://editomac.learnybox.com/filemaker-17/